Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 14:30

Mouammar Kadhafi alias Muʿammar Al-Qaḏḏâfî ou encore Kadafi, Qadhafi et al-Kadhafi. Pour certains al-Gaddafi, pour d’autres Al Qadafi. D’autres préfèrent l’appeler Algathafi, Gueddafi, Gheddafi, ou même El-Gueddafi, mais par beaucoup de personnes allergiques à l’orthographe tout simplement colonel Kadhafi. Enfin bref l’illuminé libyen mégalomane qui abuse un peu trop du fond de teint est fini.


Et simultanément Pouf ! Anciens pro-momo se sont, d’un coup de baguette magique de l’OTAN, soit  évaporés pour une part d’entre eux soit transformés en anti-Kadhafi pour les autres, ces derniers ayant d’ailleurs immédiatement organisé de gigantesques flash mobs festifs et bariolés. Pendant ce temps, quelques miettes des forces loyales au colonel ayant subsistés continuent à échanger des amabilités avec les rebelles, sans doute une affaire de quelques secondes voyons. Pendant ce temps, la traque au guide suprême introuvable est ouverte, mise à prix : 1,7 millions d’euros (ça représente combien en baril de pétroles ?).


 

http://www.humeurs.be/wp-content/uploads/2011/08/humeur_494.jpg

Kadhafui sans prévenir Sarkozy, c’est pas Tripoli

 

Petit synopsis rapide de ces derniers mois :


Il était une fois de braves et téméraires rebelles, armés de cure dents et de tubes de dentifrice, qui tentaient de contrôler Benghazi, petit village libyen plein d’irréductibles insoumis, face aux tanks de l’armée du guide aux multiples livres verts. Prenez un torero cul de jatte, bandez lui les yeux et jetez le dans une arène face à un vigoureux mâle dominant et vous obtiendrez le même résultat : un carnage.

 

C’est alors que l’ONU, par sa résolution 1973, accepte une certaine intervention, ce que l’OTAN, ayant mal réglé son appareil Audika, interprétera par une autorisation à bombarder les forces kadhafistes. On assiste alors au recul des forces du colonel vers Tripoli. Tripoli résiste, les insurgés se lancent alors dans une valse à deux temps : ils avancent, reculent, puis reprogressent avant de reculer à nouveau et ce tellement de fois qu’on a du mal à savoir ou ils en sont vraiment. Voilà donc que notre matador encouragé par les olés revigorants des medias occidentaux, est en train de faire pencher la balance ! Formations des insurgés et interventions discrètes au sol des forces de l’OTAN (pas facile de camoufler 10.000 bonhommes tout de même !) la gagne change alors de camp jusqu’au soulèvement intérieur de Tripoli et l’arrivée des rebelles jusque dans une résidence désespérément vide de tout Kadhafi père ou fils.



http://img.over-blog.com/363x500/4/70/35/57/lybiecontratdemocratique.jpg

Mais avant ces derniers mois et le monde qui s’indigne du régime, en 42 ans de pouvoir il a du s’en paser des choses ?


Allez on va essayer de faire très bref :

 

C’est à l’âge de 27 piges que le petit Kadhafi, fils de Monsieur et Madame Kadhafi, organise sa petite  révolution, aboli la monarchie libyenne et prend le pouvoir, (si à 30 ans on a pas réussi un coup d’Etat c’est qu’on a raté sa vie). Il tentera ensuite de créer une union Tunisio-libyenne, puis des Etats Unis d’Afrique vieux rêve d’un Nasser qu’il idolâtre. Nasser meurt ? Fini de couper les oranges sur le banc de touche, Kadhafi se proclame alors comme son successeur.

 

Personnage fréquentable, reçu par Georges Pompidou, il achète alors une bonne tripotée de Mirage à la France au nez et à la barbe des ricains pas content mais alors pas content du tout ! Bon OK les français manifestent et les autres nations arabes commencent à le bouder…


Alors c’est dans la cause palestinienne qu’il se lance mais aussi dans tout ce qui ressemble de près ou de loin à des groupuscules, terroristes ou non, du moment que ces derniers ne portent pas dans leur cœur l’Occident. Et puis c’est avec les russes que ce dernier s’acoquine et se fait un ennemi en Ronald Reagan. Mais aussi le Tchad qu’il tente d’envahir au Sud et du coup la France se fâche tout rouge. Les américains montrent alors de vilaines photos d’entrepôts d’armes chimiques et demande à la France de tout casser ! Bref on s’y perd !

 

La guerre Froide s’en va et la détente est là. Un attentat à Berlin fait déborder le vase et les américains bombardent alors Tripoli. De nombreux autres attentats apparaissent un peu partout et ce ne peut être le fait de la Syrie ni de l’Iran, c’est sûr c’est Kadhafi ! Alors c’est l’embargo, le pays se ruine, son pétrole ne sent plus bon du tout mais pas pour bien longtemps :  jugeant sa bonne foi convaincante les européens y retournent ; les américains anti-nucléaire convaincus, ne croient pas en Kadhafi qui assure qu’il ne fait pas proliférer de petites têtes nucléaires. Saddam Hussein attrapé, Kadhafi a la chair de poule et annonce qu’il renonce aux armes de destruction massive. Le voilà blanchi, abandon des sanctions et redevenu un doux agneau à part quelques menus fretins comme l’affaire des infirmières bulgares (merci d’ailleurs à la vente d’armes euh à Cécilia Sarkozy) et un long discours surréaliste à l’ONU.



http://a35.idata.over-blog.com/3/52/60/03/Dessins/img907.jpg

 

 

Alors Colonel ? Mort ou Vif ? Vif, quel spectacle nous aurions alors lors d’une représentation de ce personnage mythomane au Tribunal. Les révélations croustillantes sur les financements, les ventes d’armes, les copinages (les rumeurs les plus fantasques parlent de tentes plantées à l’Elysée !) et les dessous des contrats pétroliers qu’il pourrait divulguer, seront toutefois noyées dans un discours qu’on devine d’avance plus proche de la fiction que du réel. Oh et puis en même temps ces dessous et ces ventes d’armes tout le monde est au courant et après tout on s’en contrefiche bien ce qui compte maintenant c’est la DE-MO-CRA-TIE.


Le Conseil National de Transition est là et promet de se dissoudre d’ici 8 mois afin d’y installer la démocratie chargée de mettre en place la Constitution qui devrait être soumis au peuple par référendum. Bigre ! 5 millions d’habitants, une centaine de tribus et la plus grosse réserve africaine de pétrole, l’opération s’annonce d’une simplicité enfantine (c'est un peu comme si un torero...non OK j'arrête). Sans compter voisins et occidentaux qui ne vont pas pouvoir s’empêcher de regarder (hmmm seulement regarder ?) ce qui va se passer de très près.


Trêve de second degré pour cette dernière phrase, en adressant tout mon courage au peuple libyen…en espérant qu’au KO du régime de Kadhafi ne succède pas le chaos... 

 

Dessins de presse :

 

Mais ou est Kadhafi - Oli : http://www.humeurs.be/

Le contrat démocratique - Olive : http://satire.over-blog.fr/

L'ultime tenue de Kadhafi - EG181 : http://dessins-eg181.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Turpitudes - dans Politique
commenter cet article

commentaires

forex 01/11/2011 02:22


Votre rentabilité se tenir déterminé à l'avance durant le broker en lign'ainsi que être apte détruire jusqu'à 85% de concrètement votre mise de fonds. À l'égard de les switch, il vous-mêmes se
révéler or virtuelle de trader de méthode élémentaire conformément les choses en écus, le forex, les matériaux nécessaires (or, deniers, hydrocarbure) pourtant les indices courtiers (cac40,
Nasdaq)
aussi bien à la hausse que à l'affaissement.


Présentation

  • : Turpitudes, blog satirique et dessins de presse
  • Turpitudes, blog satirique et dessins de presse
  • : Turpitudes, un regard satirique et décalé sur l'actualité où chaque turpitude est illustrée de dessins de presse et de caricatures humoristiques
  • Contact

C'est quoi une turpitude ?

Définition du Grand Robert :

turpitude [tyYpityd] n. f.

ÉTYM. V. 1390; lat. turpitudo, de turpis «  honteux  ».
Une, des turpitudes. Action, parole, idée basse*, honteuse.  Bassesse, horreur. | Imputer à une nation la turpitude d'un seul.| Présenter des turpitudes sur la scène
Ex : "Autant bâiller aux corneilles que de se nourrir de toutes les turpitudes quotidiennes qui sont la pâture des imbéciles."
Flaubert, Correspondance, 308, 8 févr. 1852.
Ex : "La loi électorale mettait ainsi en évidence, chez des gens que tout semblait séparer, le même dégoût devant certaines turpitudes, le même espoir dans un idéal de justice."
Aragon, les Beaux Quartiers, I, xvi.

CONTR. Gloire, honnêteté, honneur.

Recherche

Catégories