Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 21:45

Note au gentil lecteur que vous êtes : Le billet qui suit est, contrairement à ce qui est écrit régulièrement sur ce blog, un point de vue engagé. Contrairement également aux billets précédents, il n'est pas de moi, il s'agit d'un copié-collé d'un article dans lequel je me retrouve parfaitement (car adhérent au même mouvement). Je tenais à préciser également que ce point de vue reflète juste les positions du propriétaire du blog (moi donc) et en aucun cas celui des dessinateurs partenaires dudit blog. Je m'excuse également pour le peu d'articles écrit ces derniers mois...mais une activité militante...dieu que c'est prenant !

Bonne lecture.

 

Les 22 Avril et 6 Mai prochains, partout en France, une petite initiative citoyenne s’organise pour les jours du premier et deuxième tour de la « Présidentielle ». Les abstentionnistes ont bien l’intention de faire savoir que ceux qui feront le choix de l’abstention, encore en nombre certainement, pour cette nouvelle parodie de Présidentielle, sont des citoyens dont la décision est des plus politiques et impliquées qui soit.

 

L’UPR – l’Union Populaire Républicaine – mouvement politique né grâce à Internet qui rassemble dans le silence de ce système biaisé, et devant le constat d’une démocratie non plus en danger mais bel et bien d’ores et déjà devenue factice, des Français de droite comme de gauche qui apprennent à mettre ce clivage de côté afin de se rassembler (comme aux pires heures de notre Histoire), est à l’initiative de l’opération.

Le choix revendiqué par l’engagement le plus citoyen qui soit, de l’abstention, s’exprimera donc en organisant dans toute la France et le jour de chacun des tours de cette élection qui n’en a quasiment plus que le nom, des rassemblements en plein air entre citoyens écœurés, pour se retrouver et échanger.

 
Et partager peut-être, en marge de cette vaste mascarade électorale, un dernier moment de convivialité avant la crise politique majeure à venir que tout le monde sent bien couver… (les abstentionnistes de la région de Paris annoncent déjà leur rassemblement sous-forme de pique-nique citoyen au Lac Daumesnil du Bois de Vincennes ce dimanche 22 Avril à 11h).

Avec près de 200 promesses de signatures obtenues, et seulement 17 d’entre-elles concrétisées par les maires en parrainages réels auprès du Constitutionnel, l’UPR à au moins prouvé, autour de la candidature de François Asselineau, une chose à la foi dramatique et essentielle pour l’avenir des évènements.


Malgré la présentation du programme jugé par ceux qui s’y sont intéressé comme étant le plus techniquement et juridiquement fiable, clair, précis, et consensuel pour fédérer les Français, et ainsi garantir le rétablissement d’une démocratie digne de ce nom comme la faisabilité de son redressement économique… Preuve aura été faite que le système dans lequel nous évoluons :

  • Ne permet plus d’avoir des candidats ouvertement opposés au principe même de la construction européenne qui se refuseraient à faire la promesse mensongère de l’« Autre Europe », et qui au contraire auraient le courage d’en dénoncer l’impasse ;
  • Ne permet plus d’avoir des candidats dénonçant la vassalisation inavouée des pays d’Europe et de la France par l’empire états-unien notamment via l’OTAN, qui oserait lever l’omerta sur le rôle des États-Unis dans le processus d’intégration européenne ;
  • Ne permet plus d’être autorisé à passer dans les médias si l’on refuse de taire ces révélations capitales pour leur destin commun aux Français, donc ne permet plus l’existence de candidats dont le fond de la démarche serait le souci de révéler au peuple la vérité ;
  • Ne permet plus de ce fait à un candidat compétent et digne de la fonction de se faire connaitre de la population, sans devoir dépendre au préalable d’un appareil militant alimenté par les subventions du système ou des grands partis conformément à la loi de 1995 (c’est à dire sans passer de nouveau par le régime des partis institutionnalisés) ;
  • Ne permet plus, au bout du compte, l’émergence par la voie des urnes d’une force de rassemblement réellement populaire, face aux féodalités qui paralysent la République en entretenant la division et les clivages politiques.

 

Ce à l’heure où la rechute vers un contexte similaire, à plusieurs égards, aux pires moments de notre Histoire, ne tient plus qu’à un fil. 

Face à ce constat, on peut soit cautionner ce système et y croire encore, au risque de voir s’annoncer des désastres inéluctables au regard de la situation actuelle et des programmes des dix candidats autorisés en l’état, en en ayant été acteur. Soit le combattre et rejeter ce système en bloc, en le dénonçant de manière cohérente, c’est à dire en le boycottant purement et simplement.

Il convient alors de rappeler que tous ceux qui s’apprêtent à s’abstenir dans cette démarche, sont des gens qui avaient, et conservent, un désire ardant de voter, et d’avoir un bulletin de vote qui ait un sens. Malheureusement, nous avons dix candidats seulement, choisis dans une espèce de suffrage censitaire qui ne dit pas son nom, où la classe médiatique de MM. Bourdin, Apathie, Demorand, Calvy et autres employés de fonds de pensions atlantistes, puis 15 000 grands électeurs (nombre d’élus ayant permis à des candidats de bénéficier de leur pouvoir de signature, avec plus de 10 000 d’entre-eux pour les seuls candidats Sarkozy et Hollande) ont bridé ces élections et la possibilité de choix des Français…

C’est parce que ce droit de vote, acquis dans le sang, les larmes, et la dignité, est si sacré, que beaucoup de gens, tout sauf des « je-m’en-foutistes », vont de nouveau faire le choix très politique et impliqué dans le combat permanent pour la démocratie, de refuser cette mascarade où il n’y a aucune vraie campagne, aucun débat profond, aucun programme sérieux car tous à 80% au moins contraire aux traités européens et qui donc seront enterrés si personne n’a le courage de poser ce problème sur la place publique… Quelle autre moyen que l’abstention pour ne pas cautionner et légitimer pareil système, lorsque que le vote blanc n’est pas comptabilisé dans les suffrages exprimés ?

On peut sermonner les abstentionnistes si l’on veut. Mais c’est aux 65% de maires et d’élus qui se sont abstenus de présenter des candidats aux Français, qu’il aurait fallu dire vivement de ne pas s’abstenir…

Car tous les opposants au système qui ont vraiment étudié la situation grave dans laquelle nous sommes, savent au fond d’eux que leur éventuelle résolution à aller voter pour l’un des candidats en lice présentés comme d’opposition, n’est motivée que par « le choix du moins pire ». Résigné dans cet ultime espoir qui ne fait en réalité que travestir un refoulé désespoir, certains jugeront l’appel à l’abstention tantôt contre-productif, tantôt idiot, tantôt défaitiste, ou autres qualificatifs qui sans doutes même ne manqueraient pas d’arguments. Mais qui n’enlèveraient rien à un fait qui lui n’en demeure pas moins révélateur :

C’est par choix que ceux-ci vont s’abstenir, tandis que c’est par dépit que les autres iront voter. À situation désespérante, il vaut peut-être mieux conserver le soupçon de liberté qu’il nous reste en agissant… Par choix.

 

 

Auteur : Eddy Roos

Article original sur : Agoravox.tv

Repost 0
Published by Turpitudes - dans Billet d'humeur
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 20:25

Tant de choses se sont passées depuis mon dernier (pitoyable et lâche) billet que me voilà perdu. Alors reprenons si vous le voulez bien en douceur et avec volupté afin de ne pas tout de suite froisser vos méninges atrophiés. Entre le mariage princier et l’arrivée des jumeaux de Mariah Carey, voilà deux sujets bien croustillants à traiter.


A propos de la naissance des marmots de  la chanteuse, les medias les plus sérieux étaient sur le coup. Le Parisien précise que le mari a conduit sa dulcinée en Rolls Royce Phantom (si c’est pas un scoop ça !) et qu’il s’est même trompé - tout perturbé qu’il était - de service à leur arrivée à l’hôpital de Los Angeles. Comme c’est mignon ! Il s’était d’ailleurs confié avant l’accouchement et ses propos ont été repris par le très sérieux site internet Rtl.be :


"Je ne suis pas très bon à l'hôpital" souligne Nick Cannon. "Je me sens mal lorsqu'il y a du sang. Je ne peux pas le supporter. Je ne peux d'ailleurs pas regarder toutes ces séries qui se déroulent dans des hôpitaux, alors que Mariah peut regarder et ça ne l'empêche même pas de manger! Incroyable."


Nick a du sans doute beaucoup souffrir avec toutes les horreurs qui ont défilés sur son petit écran dernièrement. Entre les massacres de Kadhafi et ceux de El-Assad, son petit coeur a eu la vie dure. Qu’attendons-nous pour intervenir en Syrie ? Que Nick fasse un AVC devant son poste de télé ?


 http://lasserpe.blogs.sudouest.fr/media/01/00/98697140.jpg

Et Nick Cannon dans tout ça ? 


L’agence Reuters apporte aussi son grain de sel à la couverture de cet évènement, je cite :


Le papa a en effet twitté toute sa joie de son Blackberry : «Ma femme vient de me donner le plus incroyable des cadeaux d'anniversaire de ma vie! Je n'arriverai jamais à faire mieux que ça!»


Pendant ce temps les syriens ont beau twitter et blogger toute leur joie tout le monde s’en balance, l’overdose médiatique de cette époque de fou entre les lybiens bombardés, les révoltes du Maghreb, les japonais irradiés,  Schengen mal en point, l’ingérence française en Cote d’Ivoire… c’en est trop !


Alors un grand merci à Mariah et Nick et bravo aux journalistes courageux qui ont su couvrir l’évènement avec panache parfois contre l'avis de leur rédaction.

 

Dessin de presse :

 

Burnes-out - Lasserpe : http://lasserpe.blogs.sudouest.fr/

Repost 0
Published by Turpitude - dans Billet d'humeur
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 22:34

Comme moults d’entre vous se sont empressés de me le signaler, le pouls de Turpitudes est en ce moment faible, dangereusement faible même.

 

Ô coupable et cruelle actualité qui dans son flot incessant, fait qu’un simple interlude d’un mois, apparaît alors comme un retard insurmontable, un obstacle infranchissable ; entreprise gargantuesque se dressant devant moi, je te vaincrais non sans peine mais je te vaincrais.

 

Mais le combat n’est-t-il pas perdu d’avance cher(s) turpitudien(s) ? Il me suffira de tourner le dos un bref instant pour que cette fouttue et diabolique actualité s’emballe et se déchaîne à nouveau, me laissant une nouvelle fois las et épuisé, écrasé sous un flux d’informations toujours plus important, toujours plus rapide, toujours plus assommant !

Repost 0
Published by Turpitude - dans Billet d'humeur
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 23:00

Quand vacances rime avec voyage, celles-ci riment souvent avec TGV qui à son tour quand il ne rime pas avec retard rime plutôt avec longueur et ennui. Mais la SNCF a pour cela deux magnifiques remèdes que sont la voiture bar et le non moins fameux TGV Magazine .

Pour le premier, aussi utile pour se sustenter en cas de retard du train que le sont les sages aux fous, on aura vite fait de retrouver sa place après avoir tenté vainement de tomber sur un Nouvel Obs ou un Figaro datant de moins de 5 mois à un prix raisonnable, et là, dans la pochette grillagée du dossier nous faisant face trône fièrement un magazine à la couverture toute en papier glacé que l’on se décide alors à saisir.

 

Au menu du numéro 126, de Juillet Août, Jean Dujardin à l’affiche, barbe d’une semaine, béret vissé sur le haut du crâne …le tout sur fond blanc épuré agrémenté de la mention « CE MAGAZINE VOUS EST OFFERT »… et tout comme la dernière fois où un ami plagiste a laissé son dernier Public arborant seins nus et titres chocs, le piège se referme et le magazine, irrémédiablement, sans hésitations, s’ouvre fièrement dans vos mains qui déjà ne vous obéissent plus.

 

 

TGV Magazine Juillet Août 2010

Jean Dujardin, modeste comme tout, voyage en deuxième classe


Première mise en bouche, l’éditorial, qui nous invite au mondial de badminton à Paris où Sylvain F. insiste bien 3 fois : non, non et non il n’y aura pas de vuvuzelas à ce mondial là…et après ça…rien…un édito éployé et profond comme j’en avais jusqu’alors rarement lu.

Pour ce qui est de l’interview de Jean Dujardin, on veut le lire, c’est qu’il est sympathique le Jean - et photogénique avec ça - mais le tire vaccine « Quand tu es normal, cela semble toujours suspect » si bien que dans un élan de conscience on tourne les pages jusqu’au prochain article.

 

 

Jean Dujardin est dans TGV Magazine

Mais diantre, il y en a partout !


Par la suite, 3 lignes sur la stévia (la plante à la mode au pouvoir sucrant), un article élogieux sur les apparthôtels ou comment faire pour confisquer Paris aux parisiens et  l’indispensable zone shopping avec chapeaux, tongs et maillots. Bref, du journalisme d’investigation qui devraient faire réfléchir Rue89 et Le Monde à une refonte immédiate de leur contenu sous peine de se voir confisquer leurs lecteurs et abonnés au profit du magazine à très grande vitesse. Rendez vous compte, à un tirage de 185 000 exemplaires, TGV Magazine dépasse le nombre d’exemplaires de Porc Magazine, France Pizza, Snacking et de la Pomme de Terre Française réunis !

 

Alors on le range dans sa valise, souhaitant le ressortir à l’arrivée afin de terminer cet article, car en survolant les autres pages c’est sûr, on l’a vu, on l’a senti  même, il y avait des sujets intéressants, culturels et tout ! Mais bercé par les mouvements incessants de la voiture 16, le sommeil arrive et reprend ses droits ; et le magazine lui reste dans le sac où à l’arrivée au domicile il finira naturellement sur la pile des revues de ses toilettes.

 

Pour aller plus loin : http://fr.wikipedia.org/wiki/TGV_Magazine

Repost 0
Published by Turpitude - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Turpitudes, blog satirique et dessins de presse
  • Turpitudes, blog satirique et dessins de presse
  • : Turpitudes, un regard satirique et décalé sur l'actualité où chaque turpitude est illustrée de dessins de presse et de caricatures humoristiques
  • Contact

C'est quoi une turpitude ?

Définition du Grand Robert :

turpitude [tyYpityd] n. f.

ÉTYM. V. 1390; lat. turpitudo, de turpis «  honteux  ».
Une, des turpitudes. Action, parole, idée basse*, honteuse.  Bassesse, horreur. | Imputer à une nation la turpitude d'un seul.| Présenter des turpitudes sur la scène
Ex : "Autant bâiller aux corneilles que de se nourrir de toutes les turpitudes quotidiennes qui sont la pâture des imbéciles."
Flaubert, Correspondance, 308, 8 févr. 1852.
Ex : "La loi électorale mettait ainsi en évidence, chez des gens que tout semblait séparer, le même dégoût devant certaines turpitudes, le même espoir dans un idéal de justice."
Aragon, les Beaux Quartiers, I, xvi.

CONTR. Gloire, honnêteté, honneur.

Recherche

Catégories