Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 00:53

 C’est chez les pakis qu’Oussama se planquait au sein d’un immense complexe surprotégé apparemment construit pour l’occasion et a été zigouillé à quelques kilomètres d’un camp militaire pakistanais qui n’avait pas reconnu en ce voisin barbu, enturbanné d’1m95 la personne de Ben Laden. Sans doute les services secrets pakistanais l’avaient-ils pris pour un berger …

 

Et boom les forces spéciales américaines interviennent et la Maison Blanche change alors de versions de l’intervention comme Carlos changeait de chemises qui malgré ses multiples essayages n’a réussi à en trouver une de correcte. Armé puis désarmé, femme bouclier tuée puis finalement ressuscitée…  Oussama est-il donc un prestidigitateur ?

 

Ou bien un  grand stratège doublé d’un télépathe puisque capable de diriger des groupuscules disséminés dans le monde entier, tout ça depuis sa résidence privée pakistanaise dépourvue de connexions internet ou de liaisons téléphoniques ?

 

 

http://tibosoulcie.net/public/material_billets/Presse/.110502_benladen_desperate_web_m.jpg

Sans Free il a rien compris

 

Mais pas de corps, pas de martyre ! Ben Laden ayant fait plouf, on ne le reverra donc jamais puisque le principe d’Archimède de remontée de tout corps plongé dans l’eau ne s’applique évidemment pas lorsque le corps est lesté auparavant comme l’exige selon l’armée américaine la tradition musulmane…et vu le temps que l’on met à retrouver des boites noires, on n’est pas prêt de revoir la dépouille avant bien longtemps.

 

Alors doit-on se réjouir des printemps arabes en cours ou doit-ton plutôt continuer à parler de la future vengeance d’Al Qaida ? Petits masochistes que vous êtes, vous préférez avoir peur car il est évident que ces soulèvements et autres chaos lybiens, yéménites et syriens  vont mettre à mal les services secrets de ces pays collaborant jusqu’alors avec les politiques occidentaux dans la traque aux terroristes. Et vont donc laisser plus de champ libre aux djihadistes et terroristes de l'AQMI pour se venger de la mort de leur chef disparu. On n’a pas fini de trembler à chaque fois que la petite voix de la SNCF nous signifiera de se méfier des mallettes sans surveillance… à moins de recruter au Pakistan pour étoffer nos services secrets.

 

http://www.dessinateur.biz/blog/wp-content/uploads/2011/05/726_ben_laden_mort.jpg

 

 

En tout cas le bilan de la chasse aux vilains terroristes jusqu’alors catastrophique de Barack en Afghanistan devient tout à coup génial, incroyable, salvateur, démocratique à souhait ! A condition de se retirer du bourbier dans quelques temps.  Les rassemblements de foule en liesse aux quatres coins des Etats Unis sont là pour le prouver et à en suivre les JT on devine aisément que les jusqu’alors très nombreux vilains théoriciens du complot et autres révisionnistes du 9/11 ont tous subitement disparus !  

 

Caricatures humoristiques :

 

Ben Laden dans sa résidence privée - Soulcié : http://tibosoulcie.net/index.php?category/Dessin-de-presse

 

Ben Laden est mort - NA! - http://www.dessinateur.biz/blog/

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Turpitudes - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Turpitudes, blog satirique et dessins de presse
  • Turpitudes, blog satirique et dessins de presse
  • : Turpitudes, un regard satirique et décalé sur l'actualité où chaque turpitude est illustrée de dessins de presse et de caricatures humoristiques
  • Contact

C'est quoi une turpitude ?

Définition du Grand Robert :

turpitude [tyYpityd] n. f.

ÉTYM. V. 1390; lat. turpitudo, de turpis «  honteux  ».
Une, des turpitudes. Action, parole, idée basse*, honteuse.  Bassesse, horreur. | Imputer à une nation la turpitude d'un seul.| Présenter des turpitudes sur la scène
Ex : "Autant bâiller aux corneilles que de se nourrir de toutes les turpitudes quotidiennes qui sont la pâture des imbéciles."
Flaubert, Correspondance, 308, 8 févr. 1852.
Ex : "La loi électorale mettait ainsi en évidence, chez des gens que tout semblait séparer, le même dégoût devant certaines turpitudes, le même espoir dans un idéal de justice."
Aragon, les Beaux Quartiers, I, xvi.

CONTR. Gloire, honnêteté, honneur.

Recherche

Catégories